dimanche 30 juin 2013

Du partage

L’entraide financière entre les frères se situe sur trois niveaux.
Le moindre consiste à voir ton frère comme un esclave ou un serviteur et à subvenir à ses besoins au moyen de tes biens excédentaires. S’il éprouve un besoin et que tes excédents suffisent à couvrir ce besoin, tu dois t’y employer de ta propre initiative, sans le contraindre à te demander. Mais cette attitude est très insuffisante relativement au strict devoir de fraternité.


Le deuxième niveau consiste à mettre ton frère à ton propre rang et à consentir à l’associer dans la jouissance de tes biens à un niveau égal au tien. C'est-à-dire, en lui donnant la moitié de ces biens. Al-Hassan a dit : « Certains [des Compagnons] coupaient leur pagne en deux pour le partager avec leur frère. »

Le troisième niveau, le plus élevé, consiste à donner à ton frère la prévalence sur toi-même et à répondre à son besoin prioritairement au tien. C’est le niveau des véridiques et le plus haut rang des amants en Dieu. Il en découle une disposition à se sacrifier physiquement pour l’aimé. On rapporte à ce sujet qu’un groupe de soufis avaient été conduits chez un calife. Celui-ci ordonna qu’ils soient décapités. Abû al-Hussayn al-Nûrî, qui était parmi eux, se précipita au-devant des sabres pour être le premier à mourir. Comme on l’interrogeait sur son comportement, il déclara : « Il me plaît de donner prévalence à la vie de mes frères en cet instant. » Cette action permit finalement de les sauver tous. 

Libellés : , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil