dimanche 29 juin 2014

L'amour dispensateur

Ne te laisse abuser, l’amour à ses repères :
L’amant sait par ses dons courtiser l’être cher ![1]

                                   Abû Turâb an-Nakhshabî

L’amour de Dieu contemplatif de Soi est le premier des deux aspects de l’amour divin. Car si au niveau de l’Essence divine, il n’y a plus ni amant, ni aimé, sur le plan de l’existence, l’aimant implique l’aimé, ce qui suppose une dualité, même si celle-ci demeure relative.
Ibn ‘Arabî explique ce point de doctrine subtil en de nombreux lieux de son ouvrage majeur al-Futuhât al-Makkiya. Il dit par exemple :

Pour rendre cette idée plus accessible, considérons l’ensemble des noms que le Très-Haut s’attribue Lui-même. Chacun de ces noms requiert le monde. En effet, le Créateur requiert la création ; le Sustenteur requiert des êtres sustentés ; le Miséricordieux requiert des êtres bénéficiant de cette miséricorde ; le Seigneur requiert des sujets de Sa seigneurie ; etc.[2]

Cette dualité implique un double mouvement à l’amour : un mouvement hors de soi et un mouvement vers soi. Or, l’acte créateur est par excellence un acte dispensateur de bien et un amour de donner. Ibn Qayyim, explique ainsi que Dieu aime manifester Ses Attributs, car cela participe de Sa perfection. Sous ce rapport, il ne s’agit donc pas d’un amour procédant d’une indigence, mais d’un amour procédant d’une affluence :

Le secret sur cette question est que le Très-Haut est parfait en Ses Noms et Ses Attributs. Il Lui échoit la perfection absolue dans tous les aspects. Il n’est affecté d’aucune insuffisance en quelque manière que ce soit. Or, Il aime Ses Noms et Ses Attributs, et Il aime que leurs effets se manifestent en Sa création. Car cela participe de Sa perfection. Il est en effet impair et Il aime l’impair ; Il est beau et Il aime la beauté ; Il est le Savant et Il aime les savants ; Il est le Généreux et Il aime les hommes généreux…[3]

Extrait de "l'amour universel, un cheminement soufi"



[1] Poème rapporté par Ghazâlî, Livre de l’amour, Revivification des sciences religieuses, trad. Idrîs de Vos, ed. Albouraq.
[2] Futûhât, Chap. 361.
[3] Rawdat al-muhibbîn, Chap.4

Libellés : , , , , , , , , , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil