dimanche 22 juin 2014

Vigilance du coeur

[...]On rapporte qu’un cheikh de cette voie avait un élève qu’il honorait et à qui il donnait la préséance. Un compagnon du maître s’adressa à lui un jour et lui demanda : « Pourquoi fais-tu tant de faveurs à ce jeune homme plutôt qu’à nous qui sommes des vieillards ? » Le Cheikh demanda qu’on apporte des volailles. Il donna à chacun des ses compagnons une volaille et un couteau et leur dit : « Que chacun de vous se retire dans un coin où personne ne le voit et égorge sa volaille. »
Il fit ensuite la même recommandation au jeune homme. Après un moment, chacun revint avec sa volaille égorgée à la main, à l’exception du jeune homme : lui se présenta avec sa volaille toujours vivante. Le maître lui demanda : « Pourquoi n’as-tu pas égorgé ta volaille ? » - « Je n’ai trouvé nul endroit où personne ne me vois, car Dieu m’observe en tout lieu. » Les compagnons du Cheikh, impressionnés par cette conscience de la présence divine, déclarèrent : « Tu mérites assurément d’être honoré. »

[…]On dit par ailleurs qu’un jeune homme intenta de prendre une esclave à lui et que celle-ci lui déclara : « n’éprouveras-tu aucune pudeur ? » -  « Pourquoi en éprouverais-je, personne ne nous voit à part les étoiles, répondit-il ? » Elle dit alors : « Mais où est Celui qui les a disposées dans le ciel ? »


[1] Coran, 13 : 33.
[2] Coran, 96 : 14.
[3] Coran, 4 : 1.
[4] Coran, 70 : 33.



Libellés : , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil