dimanche 29 juin 2014

Martyres d'amour

À votre union exquise aspire l’âme éprise.
Elle en est l’ocre verre et l’odorante brise !
Les cœurs des soupirants, de vous révérer meurent ;
Ils ne trouvent repos qu’où votre effluve fleure.
Puisse envers ces amants le sort être clément,
Eux qui entretenaient l’ardeur ouvertement.
Car deux sortes d’amants contrastent, voyez-vous :
Les premiers nient l’amour et les autres l’avouent !
Qui bravement l’avoue, s’avine d’un crû pur,
Et, d’amour triomphant, ses feux point ne censure !
Mais qui défiant, le nie, s’avine d’un crû fade,
Et craint que du cristal la muscade s’évade !
Hélas, livrant l’amour, les amants se condamnent :
Âpre mort est promise à qui trahit l’arcane !


Sohrawardi (le soufi assassiné)

Libellés : , , , , , ,

2 commentaires:

À 20 juin 2016 à 08:37 , Anonymous Anonyme a dit...

Magnifique poème, la fin de celui-ci publiée dans votre livre l'est tout autant.

 
À 18 octobre 2016 à 11:12 , Blogger Unknown a dit...

Bonjour,
comment traduisez vous: "union mystique" en arabe?

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil